26.12.2011

Le Père Noël de la gendarmerie

Chaque année le comité des fêtes de la Compagnie de Gendarmerie de Limoux organise un arbre de Noël pour les enfants des gendarmes et cette année les festivités qui se sont déroulées le samedi 10 décembre, ont eu lieu dans notre commune au sein la salle communautaire mise gracieusement à disposition.

De nombreux enfants accompagnés de leurs parents ont ainsi pu assister à un spectacle composé de contes de Noël, jeux de kermesse, maquillages et sculptures sur ballons. Au terme de cet excellent après-midi récréatif, tous les enfants ont pu profiter d'un goûter et apprécier la venue du Père Noël qui a fait une large distribution de chocolats et friandises. Noël gandarmerie 1.jpg

La venue du Père Noël a été grandement apprécié par tous les enfants.

24.11.2011

Gendarmerie : retraite méritée pour le major Teisseyre

C’est dans une salle des fêtes archicomble que tout dernièrement le Major Jacques Teisseyre, Commandant la brigade de gendarmerie de Belvèze, avait convié ses nombreux amis et collègues de travail pour fêter son départ à la retraite au terme d’une carrière militaire de trente-cinq années.

En présence de Didier Lozano, maire de Belvèze, du Capitaine Lionel Baudry, Commandant de la Compagnie de Limoux, et de son adjoint le Capitaine Guy Vidal. Didier Lozano a dit quelques mots de bienvenue à toute l’assistance et a remercié le Major Teisseyre pour le peu de temps qu’il a pu exercer ses fonctions à la gendarmerie de Belvèze et ceci dans une excellente collaboration.

C’est le Capitaine Vidal qui a ensuite retracé le parcours du néo-retraité. Natif de Mazamet (81), Jacques Teisseyre a débuté sa carrière en 1976 au Centre d’Instruction de Gendarme Auxiliaire de Saint-Astier (24) avant d’être détaché en 1977 sur la Compagnie de Montpellier (34) avec le grade de Brigadier. Il est ensuite admis à l’école préparatoire de Chatellerault (86) jusqu’en 1978 d’où il sortira, classé 9ème sur 109 élèves. Après avoir fait ses premières armes à Saint-Gaudens puis Muret dans la Haute-Garonne. En 1988, il part du côté d’Alzon (30) où il restera quatre années avant de venir dans l’Aude à Capendu puis à Castelnaudary en 1996 après avoir été promu au grade de Maréchal-des-Logis. Nouvelle promotion en 2005 avec le grade d’Adjudant qui le mènera à Montréal où il sera nommé Adjudant-Chef en 2009. Enfin le voici à Belvèze dans le courant de l’année 2010 où il viendra prendre le commandement de la communauté de brigades de Belvèze et Chalabre avec la promotion au grade de Major.

Dans son allocution le Capitaine Vidal a souligné l’excellent travail accompli avec dévouement, un sens des réalités et un jugement objectif. Six lettres de félicitations délivrées entre 1978 et 2006 par les commandants de régions ou de groupements attestent de l’enthousiasme et de la loyauté dont a fait preuve le Major Teisseyre tout au long de sa carrière. Le nouveau retraité a ensuite pris la parole pour une longue allocution au cours de laquelle il a fait part de ses nombreux souvenirs engrangés tout au long de ses différentes affectations. Il n’a pas manqué de rendre hommage à la mémoire d’anciens collègues et amis prématurément disparus.

Avant d’inviter l’assistance à partager le verre de l’amitié, Jacques Teisseyre a tenu à remercier le maire Didier Lozano pour le prêt de la salle, Christian Blondin qui lui a proposé d’utiliser les installations du « Roll » pour la préparation du buffet, son épouse « Pat » qui a organisé cette soirée en compagnie d’amis, civils ou gendarmes et le personnel de la brigade de Belvèze pour toute son aide logistique.

Que tous les meilleurs vœux de bonne et longue retraite lui soient adressés en compagnie des personnes qui lui sont les plus chères.Départ retraite Major Teisseyre.jpg

Le capitaine Vidal retrace la carrière du Major Teisseyre en compagnie de son épouse, du capitaine Baudry et de Didier Lozano, maire de Belvèze.

05.11.2010

La nouvelle caserne de gendarmerie inaugurée

 

Le chantier de 1,5 million d'euros est terminé et apprécié

Mercredi, après la revue des troupes et la présentation des couleurs, le ruban a enfin été coupé. Le projet remonte à 1992 et les cinq sous-officiers affectés à la gendarmerie de Belvèze occupent les lieux depuis six mois.

165 mètres carrés de bureaux flambant neuf, des garages et six logements pour les familles ont fait l'objet d'une visite officielle. Le coût total de cette construction, qui remplace une caserne centenaire, s'élève à 1,5 millions d'euros.

Le financement a été assuré par un prêt de la Caisse de Dépôt et de Consignation garanti en totalité par le Conseil Général. 232 000 € ont été attribués par la commune pour les travaux d'aménagements dont 30% ont été financés par l'État.

Le colonel Zamora a exprimé son plaisir d'inaugurer une caserne fonctionnelle et agréable, ajoutant « je suis sûr que les crochets pour les chevaux et l'écurie de l'ancien casernement ne manquent pas aux occupants de la nouvelle caserne ». Il a aussi souhaité souligner que depuis l'installation des nouveaux locaux, une baisse sensible de la délinquance avait été enregistrée dans cette circonscription.

Le président de la société Audoise et Ariégeoise HLM, Daniel Saint-Martin-Tillet a expliqué que ce bâtiment possède un niveau très haute performance énergétique grâce à la ventilation basse consommation ou aux panneaux électriques rayonnants.

La maire de la commune, Didier Lozano, a souhaité remercier ses prédécesseurs qui avaient initié ce projet. Il a rappelé que M. Hounoux avait acquis le terrain en 1993 et que M. Briet avait décidé de confier la réalisation de la caserne à la société audoise et ariégeoise HLM en 2006.

Jean-Paul Dupré, député, a déclaré que le canton était en situation de croissance démographique et que la présence de la gendarmerie jouait un rôle important au regard de la volonté de vivre dans la sérénité.

Comme l'a rappelé le colonel Zamora, « l'humeur et l'efficacité des gendarmes dans l'exécution de leur mission sont directement liés aux conditions de vie de leurs familles et on peut donc s'attendre à un très bon travail ».Inauguration gendarmerie.JPG

Photo: Il a fallu attendre presque dix ans pour enfin inaugurer la nouvelle caserne.

18.05.2010

Effectif complet à la brigade de gendarmerie

Trois nouveaux gradés sont arrivés et viennent renforcer l'effectif de la gendarmerie de Belvèze. L'adjudant-chef Jacques Teisseyre, l'adjudant Patrick Charpentier et le chef Franck Dessimoulie travailleront avec les gendarmes Agnès Commagnac, Patricia Spérandio et Frédéric Rousseau.

Les nouveaux affectés se disent "très heureux d'investir une brigade toute neuve et fonctionnelle". Pour chacun, cette mutation est la suite d'une carrière bien remplie.

L'adjudant-chef Teisseyre a 33 ans de service derrière lui et plus de 20 ans passés dans l'Aude. Après Capendu, Castelnaudary et Montréal, c'est sur la commune qu'il officiera désormais. Marié et père de quatre enfants, il a aussi trois petits-enfants dont un nouvellement arrivé.

L'adjudant Charpentier, marié et père de deux enfants, a lui aussi passé 26 ans dans la gendarmerie. De la Haute Normandie où il a débuté, il est venu chercher le soleil dans les Pyrénées-Orientales, à Thuir, puis à la brigade de recherches de Perpignan, avant de devenir commandant de brigade au Perthus et au PSIG de Carcassonne.

Enfin le chef Dessimoulie, père de trois filles, vient de loin. Il a commencé, il y a 20 ans, à Mantes-la-Jolie, puis s'est rendu en Auvergne et en Martinique avant de rejoindre l'Orne et Domfront en tant qu'adjoint au commandant de brigade.

Forts de leurs expériences et dans des locaux flambant neufs, les nouveaux affectés ne devraient pas avoir beaucoup de mal à s'adapter à cette nouvelle vie.Nouveaux gendarmes.jpg

Photo : De gauche à droite, le chef Franck Dessimoulie, l'adjudant Patrick Charpentier et l'adjudant-chef Jacques Teissyre

02.03.2010

Inspection annuelle à la brigade de gendarmerie

Inspection gendarmerie.jpg

Les activités d'une brigade de gendarmerie font l'objet d'un bilan annuel d'activités qui se traduit par une journée d'inspection au cours de laquelle le commandant de brigade expose les statistiques sur la délinquance et l'accidentologie ainsi que sur les directives de l'année à venir.

C'est ainsi que dernièrement le chef d'escadron Rousseau, commandant la compagnie de Limoux, était en visite dans la brigade belvézienne pour procéder à cette inspection.

Le major Cauneille, commandant de la communauté de brigades de Belvèze et Chalabre, a fait le point sur l'année écoulée en signalant une hausse de 18% de la délinquance avec une totalité de 234 crimes et délits qui ont été constatés sur le territoire de la communauté.

Cette hausse est consécutive aux nombreux cambriolages commis lors du 1er trimestre 2009 mais l'été dernier, l'interpellation de plusieurs bandes originaires de départements limitrophes a permis de mettre un terme à ce fléau et de retrouver une situation calme dans les deux cantons.

La délinquance de proximité enregistre donc une hausse sensible de 12% due principalement aux cambriolages mais également aux affaires de mœurs avec 10 affaires dont 5 viols dont les auteurs ont été identifiés et entendus.

Par contre les statistiques sont favorables en terme de résolutions puisque 46% de crimes et délits ont été résolus alors qu'en 2008, seulement 37% avaient été solutionnés.

Au niveau de l'accidentologie, 12 accidents ont été recensés pour 17 blessés et 5 tués.

Le commandant Rousseau a ensuite annoncé que la brigade de Belvèze verrait son effectif complété au 1er avril 2010 avec l'arrivée de trois nouveaux gradés.

Ces arrivées devraient coïncider avec l'investissement des locaux de la nouvelle brigade actuellement en cours de finition.

17.02.2010

Un "pack voyage cadeau" pour le major Cauneille et son épouse

Remise cadeaux.JPG

Lors de la récente cérémonie qui a eu lieu à la salle des fêtes à l'occasion du départ à la retraite du major Thierry Cauneille, tous ses amis et collègues de travail ont tenu à lui témoigner de leur estime et leur amitié en lui offrant un « pack voyage cadeau » qui lui permettra de partir vers une destination rêvée avec Monique, sa charmante épouse, qui s'est également vu offrir un magnifique bouquet de fleurs.

Encore une fois, bonne retraite au major Cauneille.

15.02.2010

Le major Cauneille retire son képi pour prendre sa retraite

Retraite Major Cauneille.JPG

C'est une grande cérémonie qui a eu lieu tout dernièrement dans la salle des fêtes à l'occasion du départ du major Thierry Cauneille qui vient de faire valoir sers droits à la retraite.

En présence du chef d'escadron Rousseau, commandant la compagnie de Limoux, de Jacques Durand, conseiller général du canton d'Alaigne, et de Joël Sanchez, maire-adjoint, représentant le premier magistrat de la commune, excusé, ainsi que de nombreux élus du canton, sous-officiers et gendarmes adjoints de la communauté de brigades de Belvèze et Chalabre, le major Cauneille a ouvert cette cérémonie.

En cette journée qui était également celle de l'inspection de brigade pour faire coïncider cette cérémonie de départ, Thierry Cauneille a fait le bilan de l'année écoulée a ensuite évoqué sa carrière active qui se terminera effectivement le 1er avril 2010.

Arrivé à Belvèze en 2003, il a rendu hommage aux différentes équipes municipales avec lesquelles il a travaillé, pour les relations constructives qui ont été entretenues. Il a remercié les officiers, gradés et gendarmes qui ont travaillé avec lui ainsi que les retraités de l'arme et tous les amis de la gendarmerie pour la qualité de l'accueil qui lui a été constamment réservé.

Serviteur de l'ambassade de France en Argentine

Le commandant Rousseau a ensuite pris la parole pour retracer les 30 années de carrière militaire du major Cauneille.

Originaire de Carcassonne, le major a débuté sa carrière en 1980, au Peloton d'autoroute d'Agen (47) en qualité de gendarme auxiliaire. En 1981, il est admis à l'Ecole préparatoire de gendarmerie de Châtellerault (86) et à l'issue de cette formation, il est affecté à la brigade territoriale d'Astaffort (47).

Thierry Cauneille obtient le diplôme d'officier de police judiciaire en 1991 et est promu maréchal-des-logis chef deux ans plus tard. Après être repassé par Châtellerault pour former de futurs gendarmes, il rejoint en 1993, la brigade de Serres-Castet (64) mais son envie de voyager l'emmènera vers l'Argentine où il servira l'ambassade de France de 1997 à 2000.

A l'issue d'un congé de campagne il retrouve le territoire audois en prenant le commandement de la brigade de Belcaire où il restera jusqu'en décembre 2003 et où il aura acquis le grade d'adjudant.

Fin 2003, Thierry Cauneille est affecté à la brigade de Belvèze où il se verra remettre le garde d'adjudant-chef en 2005 puis celui de major en 2009.

Pendant toute sa carrière, il a servi avec enthousiasme, loyauté, professionnalisme, disponibilité et souci du facteur humain et c'est pour ces raisons que le commandant Rousseau l'a chaleureusement remercié au nom de la gendarmerie pour le travail accompli tout au long de cette carrière.

De nouvelle fonctions au PJCC

Thierry Cauneille a repris ensuite la parole pour rendre hommage à son épouse et son fils qui l'ont accompagné dans cette vie de gendarme avec de bons et parfois mauvais moments, absences au foyer, soucis, mais pour préciser qu'il quittait la gendarmerie sans amertume, avec le sentiment du devoir accompli.

Maintenant c'est autour de sa famille qu'il souhaite recentrer sa vie en laissant son travail de CCB (commandant de communauté de brigade) pour occuper les fonctions de PJCC (pêche, jardinage, chasse et champignons).

Que tous les meilleurs vœux de bonne et longue retraite lui soient adressés en compagnie des personnes qui lui sont les plus chères.