16.12.2016

Jacqueline Sarda nous a quittés


Sarda Jacqueline.jpgC'est avec une infinie tristesse que nous avons appris le décès de jacqueline Sarda. On la savait très affaiblie mais la nouvelle de son décès à l’âge de 75 ans, a plongé son village de Bellegarde-du-Razès et ceux qui l'ont connu dans la stupeur.

Très active dans plusieurs associations locales, membre de la chorale d’Alaigne « La Ritournelle », Jacqueline était également depuis de nombreuses années la correspondante attitrée de « La Dépêche du Midi ». Sa silhouette était indissociable de tout événement qui pouvait se passer dans le Razès ou bien dans le Kerkorb. Toujours avec le sourire, consciencieuse, elle notait les moindres détails, mettait son oeil derrière l'appareil photo et offrait aux lecteurs des chroniques teintées de petits mots personnels, tendres. Une petite familiarité qui faisait le charme de son style reconnaissable entre tous. Jacqueline savait aussi retranscrire la vie de son village sur son blog très suivi dans la région et même au-delà des frontières. Elle ne manquait jamais de le mettre à jour. Son autre passe-temps favori était la chine dans toutes les brocantes ou vide-greniers des alentours où elle fouinait pour trouver des objets vintage, qu’elle affectionnait tant. Parfois elle étalait son stand pour proposer une multitude de bibelots avant d'acheter de nouvelles collections hétéroclites.

En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à son époux Claude, à sa fille Martine, à sa famille ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ce deuil. 

14.12.2016

Serge Vidaud n'est plus

Vidaud Serge.jpgVendredi 9 décembre ont eu lieu les obsèques religieuses de Serge Vidaud, décédé à l’âge de 85 ans. Originaire de Lisieux (Calvados), et fils aîné d’une famille de quatre enfants, Serge a passé son enfance et sa jeunesse à Paris où il a fait ses études pour être embauché par la suite dans une société de travaux publics. De son union avec Alberte naîtront trois garçons, Gilbert, Lionel et Henri.

C’est en 1957 que Serge Vidaud obtient un poste à Toulouse, ville dans laquelle il restera trente-six années avec toute sa famille. L’heure de la retraite arrivée, il viendra avec s’installer à Belvèze dans la maison familiale d’Alberte pour y mener une vie simple et paisible. Serge était un passionné de tennis de table, un sport où il excellait et qui a empreint une large partie de sa vie au point d’en devenir arbitre international. Il était également impliqué dans la prévention routière et avait été tout au long de sa vie un donneur de sang assidu. C’est au titre de son grand investissement personnel qu’il avait été décoré de l’Ordre National du Mérite. Ses journées de retraité, il les passait souvent à disputer des parties acharnées de pétanque.

Malheureusement, il y a un an, une fracture du col du fémur l’immobilisait à l’hôpital et un état de grande fatigue ne lui a pas permis de faire une rééducation normale. Son état de santé en dégénérescence l’a conduit à une issue fatale.

En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à son épouse Alberte, à ses enfants et petits-enfants, à sa famille ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ce deuil.

27.11.2016

Grande figure locale, Pierre Samper nous a quittés

SAMPER Pierre.jpgMercredi 2 novembre ont eu lieu les obsèques civiles de Pierre Samper, décédé à l’âge de 93 ans. Né à Arnes dans la province de Tarragone (Espagne), Pierre a vécu une enfance heureuse entouré de ses parents et grands-parents mais en 1936, avec la guerre civile, sa jeunesse a été marquée par divers exodes à Barcelone (1938) puis en France aux différents camps de réfugiés de St-Cyprien et Bram. Envoyé en 1942 en Service de Travail Obligatoire (STO) à Lorient pour construire des bases sous-marines allemandes, il parviendra à s’évader six mois après pour venir faire quelques petits travaux occasionnels du côté de Coursan dans l’Aude.

A la fin de la guerre, il déménagera à Axat puis épousera Lisette en 1950 qui lui donnera deux enfants, Yannie et José. Après avoir fait de multiples métiers, c’est en 1959 qu’il s’installera comme coiffeur dans notre commune de Belvèze. Grand sportif et footballeur, Pierre Samper a été plusieurs fois champion de l’Aude avec l’US Axat avant d’être l’un des créateurs du Razès Olympique. A la retraite, c’est sur un vélo qu’il continuera à assouvir sa passion du sport en parcourant les routes du Razès avec plusieurs amis jusqu’à l’âge de 89 ans. Pierre s’est éteint le 29 octobre 2016 à l’EHPAD de Limoux où il passait des derniers jours. Il est allé rejoindre son épouse Lisette disparue prématurément en 1999.

De part sa grande personnalité, sa gentillesse, c’est une grande foule d’amis et de connaissances qui est venue entourer sa famille lors de son inhumation au cimetière communal. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à sa famille ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ce deuil.

28.08.2016

Le village dans la peine

Bougie 2.jpgMercredi 10 août ont eu lieu en l’église de notre commune les obsèques religieuses de Claire Revel, née Reynès, décédée dans sa 93e année. Native de Pennautier dans une famille de onze enfants, la défunte s’était mariée avec Eden Revel, agriculteur au domaine de La Pradette (Alaigne). C’est en 1969 que le couple s’installe à Belvèze mais leur bonheur est rapidement écourté avec le décès brutal d’Eden quatre ans plus tard. Veuve à 49 ans, Claire refera ensuite sa vie avec un nouveau compagnon et ira s’installer à Fraisse-Cabardès où elle y vivra une vingtaine d’années. Se retrouvant à nouveau seule des années plus tard, elle reviendra vivre à Belvèze en raison d’ennuis de santé. Trois enfants et six arrière-petits-enfants lui ont apportée une grande affection jusqu’à ses derniers jours. Gaie, agréable et bonne vivante, Claire aimait chanter et partageait son temps au sein de la chorale de Jean Micou.

Lundi 22 août, c'est au crématorium de Trèbes qu’ont eu lieu les obsèques civiles de Pierre Auguste décédé à l’âge de 88 ans. Le défunt était venu s'installer à Belvèze en compagnie de son époux Lucie il y a de nombreuses années à la Résidence du Parc. De caractère jovial, Pierre avait su se faire apprécier de son voisinage et s’était parfaitement intégré à la vie de notre village.

Mercredi 23 août, c’est depuis Castelnaudary que nous apprenions le décès de Malvina D’Agosto à l’âge de 89 ans. Malvina était la maman de notre concitoyenne Hélène Blondin, née D’Agosto. Ses obsèques religieuses ont été célébrées en la collégiale St-Michel de Castelnaudary.

En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances aux familles plongées dans la peine, ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ces différents deuils.

15.08.2016

Anne-Marie Huc nous a quittés


Bougie 2.jpgVendredi 8 juillet ont eu lieu les obsèques religieuses d’Anne-Marie Huc, née Annette Mestre, décédée à l’âge de 92 ans. Native de Belvèze, Annette était à peine âgée de six mois lorsqu’elle sa mère décédait de la grippe espagnole et c’est son père et sa grand-mère qui se chargèrent de son éducation.

En 1963, elle épousait Jeannot Huc avec qui elle a partagé trente-quatre années de bonheur. Malgré un lourd handicap, la vie d’Annette était toujours consacrée au service d’autrui. Très croyante, elle assurait chez elle les cours de catéchisme avec une bonne humeur sans pareille. Dotée dune belle voix, elle chantait au sein de la chorale. Sa présence et son entrain étaient grandement appréciés. Très attentive envers sa famille et ses proches, elle a été à son tour aidée dans les moments douloureux et les difficultés quotidiennes. Avec une fin de vie parfois pénible qu’elle endurait sans se plaindre, Annette laissera à ceux qui l’ont côtoyé le souvenir d’une personne forte et exemplaire.

C’est en présence d’une nombreuse foule d’amis venus pour entourer sa famille que ses obsèques religieuses ont été célébrées en l’église de Belvèze suivies de l’inhumation au cimetière communal. En ces moments de tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à sa famille ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ce deuil.

21.05.2016

Jean Plauzolles nous a quittés

Originaire d'Hounoux, Jean Plauzolles avait porté les couleurs du Razès-Rugby-Club

Il était né le 23 avril 1946 dans l’odeur du fournil de la boulangerie familiale d'Hounoux qui était tenue par ses parents Jean-Jacques et Henriette. Après cette première vocation entre les sacs de farine et les étagères de pain croustillant, Jean Plauzolles s’oriente vers une carrière dans l’éducation nationale avec un premier poste d’instituteur à l’école primaire de Chalabre où il viendra vivre en compagnie de son épouse Annie et de ses trois enfants Jean-Jacques, Olivier et Frédéric.

Jean Plauzolles 1.JPGHomme au grand cœur et très sportif, il était fortement impliqué dans la vie associative de la capitale du Kercorb et avait pratiqué le rugby au sein du Razès-Rugby-Club puis de l’US Carcassonne. Plus tard il offrait son temps libre à l’école de rugby de l’US Chalabre. Cuisinier confirmé et pâtissier hors pair, il avait notamment préparé de nombreuses et réputées daubes de bœuf lors de réjouissances dans son village natal d'Hounoux. C’est en 2001, alors directeur de l’école Louis Pergaud de Chalabre, qu’il rangeait définitivement livres et cahiers pour clôturer 27 années vouées à la fonction d’enseignant.

Dans sa nouvelle vie de retraité, Jean Plauzolles contribuera à la création du club des « Foulées du Kercorb », conjuguant sport et patrimoine et aura également une participation active au sein du « Cercle occitan del Quercorb ». Sa passion pour la musique lui faisait également jouer du saxophone au sein d’un groupe d’amis musiciens. « Jeannot » nous a quittés le lundi 9 mai 2016 à la suite d’une maladie implacable contre laquelle il avait pourtant longuement résisté. Il venait juste de fêter ses 70 ans. Dans l’après-midi du mardi 10 mai, c’est une foule nombreuse de parents et d’amis qui est venue lui rendre un dernier hommage devant sa maison familiale d’Hounoux au son d’une valse lente « Trois petites notes de musique » que ses amis musiciens lui ont dédié.

Très sincères condoléances à Annie son épouse, à Jean-Jacques, Olivier et Frédéric ses fils, à Joëlle, Aude et Evelyne ses belles-filles, à ses petits-enfants, à Jacky et Henri sa sœur et son frère ainsi qu’à toutes les personnes affligées par ce deuil.

05.05.2016

Notre concitoyen et grand artiste, Raphaël Kleweta, vient de nous quitter

Raphaël Kleweta.JPGNotre concitoyen Raphaël Kleweta qui était domicilié à Las Estampios, sur le chemin de St-Julien, vient de nous quitter subitement à l’âge de 66 ans. Né à Lodz (Pologne) dans une famille de peintres et de graveurs, Raphaël avait suivi les cours préparatoires aux Beaux-Arts de Lodz avant de travailler ensuite comme dessinateur pour le cinéma à la régie Hoffman « Deluge ». En 1972 il entre dans le « Who’s Who by Art » en Allemagne et travaille ensuite en profession libérale comme peintre et artiste graveur. En 1976, après avoir obtenu le titre de maître graveur chez le professeur Heerich (diplôme de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts à Düsseldorf), il vient s’installer dans notre commune au cœur du Razès. Il devient alors créateur de plusieurs médailles, dessinateur pour des collections de bijoux et réalisateur d’ornements pour le cabinet personnel du cheik d’Arabie saoudite. Depuis 1989, Raphaël Kleweta dirigeait sa propre maison d’édition « Anima Mundi » où jusqu’à aujourd’hui, il a illustré et édité plus de cinquante titres : création de livres bibliophiles avec des couvertures en bois peintes en miniatures.

Depuis 2003 il figurait dans le « Who’s Who in France ». Son travail a été couronné par de nombreux prix internationaux dans le domaine de la gravure. Il a représenté la France à la « Biennale de gravures » au Portugal et en Chine. Ses livres figurent dans des célèbres bibliothèques et instituts français en Europe et collections privées dans le monde entier.

Raphaël Kleweta aimait participer, lorsqu’il en avait la possibilité, à la vie du village et il ne manquait pas de présenter ses œuvres lors des différentes expositions artistiques organisées par la MJC du Razès. Il laissera dans notre village le souvenir d’un homme accueillant, jovial et disponible. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à Geneviève Sicre, sa compagne, Auréliano Kleweta et Dorian Arguel, ses enfants, à sa famille ainsi qu’à toutes les personnes affligées par ce deuil.