13.11.2014

Yolande Nasi nous a quittés

Nasi Yolande.jpgVendredi 31 octobre ont eu lieu les obsèques religieuses de Yolande Nasi, décédée à l’âge de 88 ans. Originaire de Tunis, la défunte était issue d’une famille de cinq enfants dont les parents étaient agriculteurs et viticulteurs. En 1949, elle épouse Nicolas et de cette union naîtront trois garçons, Augustin, Jean-Georges et Serge. C’est en 1961 que la famille quitte le pays natal pour venir s’installer en France à la ferme de Caulet à Mazerolles avant d’arriver à Belvèze en 1964 où Nicolas obtient un emploi aux établissements Rumeau. De son côté, Yolande s’emploi comme femme de ménage chez plusieurs employeurs et particulièrement chez M. et Mme Toureilles, anciens pharmaciens. Très affectée par la disparition de son mari en 1991, elle aura toutefois le bonheur d’accueillir quatre petits-enfants et deux arrière-petits-enfants. Nous garderons de Yolande le souvenir d’une personne généreuse, ouverte à tous, qui aimait recevoir de nombreux amis. Très courageuse, elle a lutté de toutes ses forces contre une maladie qui a finalement eu raison de sa personne. C’est en présence d’une nombreuse foule d’amis venus pour entourer sa famille que ses obsèques ont été célébrées en l’église de Belvèze, suivies de l’inhumation au cimetière communal. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à toute sa famille ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ce deuil.

27.10.2014

Ancien boulanger, Roger Jammes nous a quittés

JAMMES Roger.jpgVendredi 17 octobre ont eu lieu les obsèques religieuses de Roger Jammes, décédé à l’âge de 84 ans. Belvézien d’origine, c’est à 14 ans qu’il commence à travailler dans la boulangerie paternelle. A vingt ans, il part effectuer son service militaire dans les Chasseurs Alpins et le termine en Allemagne. Après la mort prématurée de son père, âgé de 52 ans, Roger reprend le commerce à son compte, devenant ainsi la 3e génération de boulangers. En 1955 il épouse Lucette et de cette union naîtront deux enfants, André et Colette. Cette famille s’agrandira avec l’arrivée de quatre petits-enfants et trois arrière-petits-enfants. Tout au long de sa carrière professionnelle, même s’il avait un tempérament un peu sévère, Roger appréciait particulièrement le contact avec sa clientèle lorsqu’il effectuait ses tournées. Après 45 années passées devant le fournil et sur les routes, c’est en 1990 qu’il faisait valoir ses droits à la retraite. C’est alors que ses ennuis de santé commencèrent pour s’aggraver au fil du temps. Ces cinq dernières années furent pour lui particulièrement éprouvantes bien qu’il ait été entouré par l’affection de tous les siens jusqu’à son dernier jour. C’est en présence d’une nombreuse foule d’amis venus entourer sa famille que ses obsèques ont été célébrées en l’église de Belvèze, suivies de l’inhumation au cimetière communal. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à son épouse Lucette, André et Colette, ses enfants, à toute sa famille ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ce deuil.

Photo d’archive : Roger Jammes

30.08.2014

Le village dans la peine

Bougie 2.jpgMardi 19 août ont eu lieu en l’église de notre commune les obsèques religieuses de Marie-Rose Serène, née Caux, décédée dans sa 87e année. La défunte avait vécu toute son enfance et sa jeunesse à Belvèze auprès de sa sœur Margueritte, handicapée. Mariée à Maxime Serène, charron à Alaigne, elle avait eu trois enfants. Elle a ensuite vécu à Paris, Marseille et Saverdun en suivant son mari qui était devenu facteur. De caractère gai et enjoué, Marie-Rose aimait rendre service autour d’elle et son plus grand bonheur était de recevoir ses enfants et petits-enfants autour de la table familiale. L’inhumation a eu lieu au cimetière d’Alaigne en présence d’une nombreuse foule d’amis venus accompagner sa famille.

Trois jours plus tard, c'est Christiane Pierrain qui nous quittait à l’âge de 74 ans. Elle était venue s'installer à Belvèze en 1989 en compagnie de son époux Lucien qui malheureusement décédait en 2007. Originaire de Vierzon, Christiane était parti avec sa maman à Noyelles-sous-Lens dans la Pas-de-Calais où elle rencontra Lucien, mineur de fond. De leur union naquirent quatre enfants. Après 30 années de labeur au fond de la mine, Lucine et Christiane vinrent dans le Midi et à Belvèze pour y vivre les jours paisibles de la retraite. Après le décès de son mari, Christiane avait toujours grand plaisir à accueillir ses enfants et petits-enfants pendant les vacances. Elle aimait également s’occuper de jardinage en entretenant une maison toujours fleurie. Son caractère jovial, son goût pour la musique lui avaient permis d’avoir beaucoup d’amis au sein de notre village. Ses obsèques religieuses ont eu lieu en l’église de Belvèze suivies de l’inhumation au cimetière communal en présence d’une nombreuse assistance venue soutenir la famille.

En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances aux familles plongées dans la peine, ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ces différents deuils.

18.03.2014

Michel Revel nous a quittés

 

Revel Michel 1.jpgLundi 10 mars ont eu lieu les obsèques de Michel Revel décédé à l'approche de ses 82 ans. Natif de Belvèze où il avait vu le jour le 14 mars 1932 au sein d'une ancienne famille du village qui exerçait le métier de boucher depuis quatre générations, Michel Revel a suivi ensuite sa scolarité à l'école primaire de Belvèze avant de continuer au petit-séminaire puis au lycée à Carcassonne. Il est ensuite revenu travailler à la boucherie familiale aux côtés de son père Paul jusqu'à ce qu'il parte effectuer son service militaire à Lyon dans le service du Train où il a été chauffeur du Général. De retour à la vie civile, il épousait Paulette Escarguel le 7 décembre 1954 à Cailhau et de cette union naquirent deux enfants. Après la naissance de Michèle, il a été rappelé sous les drapeaux pour servir en Algérie durant six mois. C'est en 1962 que le foyer s'est enrichi avec la naissance d'Éric qui a repris la succession derrière l'étal du commerce familial, assurant ainsi une cinquième génération de bouchers.

Après le décès de ses parents, il a repris l'exploitation de la ferme de Montpénédy où sa grande capacité de travail s'est exprimée pour perpétuer l'exploitation familiale et donner libre cours à son amour de la terre et de la nature dont il était un grand amoureux. Michel Revel aimait la vie de plein air et les nombreuses activités qui lui sont liées telles que la pêche, la chasse, la cueillette des champignons. Passionné de belote, il aimait également le rugby ou bien le football, sport qu'il a pratiqué de nombreuses années au sein du Razès-Olympique dont il avait été l'un des membres fondateurs. Si Michel aimait Belvèze plus que tout, nombreux sont ceux qui se souviendront de leurs excellents rapports entretenus avec lui dans tout le Razès et au-delà de ses frontières. Le goût des relations humaines et les vrais valeurs de l'amitié ont fait de lui un homme très estimé.

C'est en présence d'une foule d'amis et de proches venus entourer la famille, que ses obsèques religieuses ont été célébrées en l'église de Belvèze, suivies de l'inhumation au cimetière communal. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à Paulette son épouse, à ses enfants et petits-enfants, à sa famille ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ce deuil.

 

30.01.2014

Pierre Labaute nous a quittés

 

Cierges.jpgLundi 20 janvier ont eu lieu en notre commune les obsèques religieuses de Pierre Labaute, décédé à l'âge de 91 ans. Originaire de Limoux au sein d'une famille où son père était bourrelier, Pierre Labaute n'a pas eu le bonheur de connaître les bras chaleureux d'une maman qui décédait peu de temps après sa naissance. Orphelins de leur mère, Pierre et son frère Henri ont été élevés par la grand-mère maternelle puis par une tante. Adolescent, Pierre a appris le métier de serrurier puis a travaillé quelques années plus tard à Toulouse en qualité de soudeur. Au cours de la dernière guerre, il a été contraint de travailler pour le STO dans une usine d'aviation.

Au retour de cette difficile période et sans travail, Pierre Labaute a été accueilli par sa tante Marie à Limoux pour travailler dans l'épicerie Bastouil. En 1954, il épousait Bernadette qui lui donnait deux filles, Monique et Geneviève. Il avait entre temps trouvé du travail comme soudeur dans l'usine Rumeau à Belvèze. A l'heure sonnée de la retraite, Pierre reprenait le flambeau d'une petite épicerie située derrière la salle des fêtes de Belvèze jusqu'à sa fermeture en 1992. Le vélo et le jardinage étaient alors ses principales occupations. Homme discret mais aimant toujours plaisanter, Pierre gardait un solide moral malgré les derniers moments de sa vie passés dans la douleur à l'hôpital.

C'est en présence d'une foule d'amis et de proches, que ses obsèques religieuses ont été célébrées en l'église de Belvèze, suivies de l'inhumation au cimetière communal. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à Bernadette son épouse, ses enfants et petits-enfants, à sa famille ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ce deuil.

22.01.2014

Silvio Sérafin nous a quittés

 

Cierges.jpgJeudi 9 janvier ont eu lieu les obsèques religieuses de Silvio Sérafin, décédé à l'âge de 94 ans. C'est en Italie, son pays natal, qu'il avait épousé en 1946 Irma avant de franchir la frontière par les Alpes, à pied et baluchon sur le dos, pour venir chercher du travail en France. Après un court passage à Toulouse où il était employé comme marbrier, c'est à Ajac que le couple s'installait pour travailler dans la viticulture. Silvio et Irma enrichirent leur foyer avec la naissance de deux garçons, Gérard et Robert. Ils se sont ensuite rapprochés de Belvèze pour prendre en fermage la campagne de « l'Hôpital » puis celle d' « Espérendieu ».

C'est en 1982 qu'ils prirent une retraite bien méritée à Belvèze dans leur maison construite de leurs mains. Grand travailleur au caractère bien trempé, Silvio aiamit la vie et savait profiter de ses meilleurs moments. Il a eu la douleur de perdre son épouse en 1993 à la suite d'un accident de la circulation à Carcassonne. Hébergé par ses enfants, il a continué tout bonnement le chemin de la vie avant que sa santé ne se dégrade peu à peu.

C'est en présence d'une foule d'amis et de proches, que ses obsèques religieuses ont été célébrées en l'église de Belvèze, suivies de l'inhumation au cimetière communal. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à ses enfants, à toute sa famille ainsi qu'à toutes les personnes que ce deuil afflige.

21.11.2013

Joseph Calmet nous a quittés

 

Calmet Joseph.jpgCela faisait maintenant plusieurs années qu'il menait une lutte incessante contre cette maladie surnommée « mal du siècle » et malgré ceci il avait toujours un moral d'acier qui lui permettait toujours de donner un sourire, d'échanger quelques mots avec les personnes qu'il croisait. « Jojo » Calmet vient de nous quitter à l'âge de 79 ans au terme d'une vie qu'il avait débuté à La Force, son village natal, au sein d'une famille d'agriculteurs dont il était fils unique. Belvézien depuis l'âge de 5 ans, c'est tout naturellement qu'il est resté ancré à la terre en créant sa propre exploitation. Après son retour de la guerre d'Algérie, il épousa Colette en 1960 et de cette union naquirent trois enfants, Didier, Nicole et Laurent. Ancien conseiller municipal, « Jojo » Calmet était aussi passionné de football et ne manquait pas de venir au bord du stade pour soutenir ses fils au Razès-Olympique ou bien son petit-fils Louis dans l'entente Razès-Lasserre.

En présence d'une foule d'amis et de proches, ses obsèques religieuses ont été célébrées jeudi 7 novembre en l'église de Belvèze, suivies de l'inhumation au cimetière communal. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à son épouse, ses enfants et petits-enfants, à toute sa famille ainsi qu'à toutes les personnes que ce deuil afflige.