21.11.2013

Joseph Calmet nous a quittés

 

Calmet Joseph.jpgCela faisait maintenant plusieurs années qu'il menait une lutte incessante contre cette maladie surnommée « mal du siècle » et malgré ceci il avait toujours un moral d'acier qui lui permettait toujours de donner un sourire, d'échanger quelques mots avec les personnes qu'il croisait. « Jojo » Calmet vient de nous quitter à l'âge de 79 ans au terme d'une vie qu'il avait débuté à La Force, son village natal, au sein d'une famille d'agriculteurs dont il était fils unique. Belvézien depuis l'âge de 5 ans, c'est tout naturellement qu'il est resté ancré à la terre en créant sa propre exploitation. Après son retour de la guerre d'Algérie, il épousa Colette en 1960 et de cette union naquirent trois enfants, Didier, Nicole et Laurent. Ancien conseiller municipal, « Jojo » Calmet était aussi passionné de football et ne manquait pas de venir au bord du stade pour soutenir ses fils au Razès-Olympique ou bien son petit-fils Louis dans l'entente Razès-Lasserre.

En présence d'une foule d'amis et de proches, ses obsèques religieuses ont été célébrées jeudi 7 novembre en l'église de Belvèze, suivies de l'inhumation au cimetière communal. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à son épouse, ses enfants et petits-enfants, à toute sa famille ainsi qu'à toutes les personnes que ce deuil afflige.

 

07.11.2013

Adieu à Jean-Michel Martinez

 

Martinez Jean-Michel.JPGMardi 22 octobre, la nouvelle brutale du décès tragique de Jean-Michel Martinez a plongé les villages de Belvèze et Bellegarde dans une profonde stupeur. Bellegardois d'origine, Jean-Michel qui vivait avec sa jeune famille dans notre village était employé comme chauffeur routier dans une entreprise de transport ariégeoise. C'est sur une route de l'Hérault qu'il a perdu la vie à la suite d'un malencontreux incident. Jean-Michel était âgé de 47 ans.

Ses obsèques religieuses ont été célébrées jeudi 24 octobre en l'église Saint-Clément de Bellegarde, suivies de l'inhumation au cimetière du village. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à sa compagne, Marie-José Jacquiot, ses filles Océane et Morgane, à toute sa famille ainsi qu'aux personnes affligées par ce deuil cruel.

Photo : Dans son village natal, Jean-Michel participait ardemment chaque année aux vendanges à l'ancienne.

10.09.2013

Bernard Macchion s'en est allé

 

Bernard Macchion 1.jpgL'on savait que depuis maintenant presque une année, il luttait avec toutes les forces qui lui restaient contre cette maladie implacable que l'on nomme « mal du siècle ». Bernard Macchion vient de nous quitter à l'âge de 52 ans, allant ainsi rejoindre dans l'au-delà ses parents, Antoine et Anna. Cette famille qui s'était d'abord installée au domaine de Montpénédy sur la commune de Cailhau, avait construit une maison au quartier de la Tuilerie. Ainsi Bernard avait passé toute son enfance, sa jeunesse, à Belvèze.

 

Si le parcours de sa vie l'a fait émigrer vers Albi, il avait gardé de solides attaches dans notre village comme en a témoigné la grande foule de parents et d'amis qui l'ont accompagné à sa dernière demeure. Ses obsèques religieuses ont été célébrées mercredi 28 août en l'église de Belvèze suivie de l'inhumation au cimetière communal.

 

En ces grands moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à Louis, son fils, à Blandine, à toute sa famille ainsi qu'aux personnes affligées par ce deuil. Comme tu aimais faire à chaque fois que tu quittais tes amis, cette fois-ci Bernard, c'est nous qui te faisons un petit clin d'œil : « Tchao bello ».

04.06.2013

Julien Chaluleau nous a quittés

 

Chaluleau Julien 1a.JPGMercredi 29 mai ont eu lieu en notre commune les obsèques religieuses de notre concitoyen Julien Chaluleau, décédé à l'âge de 91 ans. Originaire de Fourtou au sein d’une famille de sept enfants, c’est à l’âge de 25 ans qu’il partait faire son apprentissage dans la maçonnerie avant de trouver du travail à Bellegarde. Dans ce village, il fit la connaissance de Juliette qu’il épousa en 1952. De cette union naquirent Henri puis Jocelyne.

Fort de son expérience acquise en maçonnerie, il construit lui-même sa maison à Belvèze pour y installer sa famille. Homme travailleur, il a toujours été très intentionné envers la santé de son épouse devenue non-voyante. L’heure de la retraite ayant sonnée, il partageait son temps libre entre son jardin, la pétanque et la pêche en rivière sur les berges de l’Hers. Très tôt le matin, on pouvait le croiser sur son vélo, dans le village, lorsqu’il allait faire ses courses. Les longues promenades en fin de journée avec Juliette permettaient aussi de faire un brin de causette avec ceux qui les rencontraient.

C'est en présence de nombreux parents et amis venus soutenir la proche famille que la cérémonie religieuse a été célébrée en l'église de Belvèze, suivie de l'inhumation au cimetière communal. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à toute sa famille ainsi qu'aux personnes que ce deuil afflige.

27.05.2013

Josette Silvestre nous a quittés

 

Cierges.jpgDernièrement, ont eu lieu en notre commune les obsèques religieuses de notre concitoyenne Josette Silvestre, décédée à l'âge de 94 ans. Orpheline de sa maman à l’âge de 3 ans, elle avait été placée dans une famille d’accueil à Alaigne où elle avait passé sa jeunesse en compagnie de son frère Marcel. C’est à Belvèze qu’elle vint habiter plus tard chez son père dans une famille recomposée.

De son union avec Antoine, naîtront deux enfants, Lilie et Pierre. Avec son époux, ils avaient tenu le bureau de tabac belvézien durant une trentaine d’années. Se retrouvant seule après le décès d’Antoine, elle partit vivre quelques années chez sa fille avant de rentrer en maison de retraite à Montréal pour raison de santé.

C'est en présence d'une foule nombreuse de parents et d'amis que la cérémonie religieuse a été suivie de l'inhumation au cimetière communal. En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances à toute sa famille, ainsi qu'aux personnes affligées par ce deuil.

24.04.2013

Ils nous ont quittés

 

Vendredi 12 avril, ont eu lieu les obsèques religieuses de Pierre Bustaffa, décédé à l'âge de 98 ans. Né à Cologne, en Italie, il était arrivé en France en 1926 et avait rencontré son épouse Ada en 1944 à Loupia. De cette union naquirent trois enfants, Danielle, Edmond et Jacqueline. Ouvrier agricole, il fut ensuite régisseur au domaine de la Tourouzelle à Lauraguel. Pierre et Ada étaient ensuite venus s'installer à Belvèze pour y vivre les jours heureux de la retraite. Assidus aux activités de l'amicale des aînés, nous avions également l'occasion de les rencontrer dans le village alors qu'ils faisaient leur petite promenade. Au mois de mai 2012, Pierre avait eu la douleur de perdre son épouse. C'est ainsi qu'il était allé vivre chez sa fille Danielle à Brugairolles. Malgré sa robustesse, sa santé s'était énormément affaiblie depuis quelques mois et il avait du être hospitalisé à Carcassonne puis à Limoux.

Fort Yvonne.JPGQuatre jours plus tard, mardi 16 avril, le glas sonnait à nouveau pour les obsèques religieuses d'Aurélie Fort qui nous a quittés à l'âge de 93 ans. Plus connue sous le prénom d'Yvonne, la défunte était née à Labastide-de-Sérou dans l'Ariège. Elle y avait passé toute sa jeunesse avec sa sœur Alice avant d'épouser Marcel et de venir vivre à Belvèze et d'agrandir sa famille avec la naissance de ses deux enfants Gilbert et Marie-Claire. Bonne vivante, elle aimait participer aux activités de l'amicale des aînés dont elle avait été présidente durant plusieurs années. Après le départ de l'abbé Biau et plus tard des religieuses, Yvonne s'était investie dans la maintenance de l'église et s'occupait de la décoration fleurie de l'autel avant chaque cérémonie religieuse. C'est une figure emblématique de la communauté chrétienne qui laissera un grand vide.

En ces moments de profonde tristesse, nous adressons nos très sincères condoléances aux familles plongées dans la peine, ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ces différents deuils.

Photo: Durant plusieurs années, Yvonne Fort avait été présidente de l'amicale des aînés.

 

19.04.2013

Jean Olivéra, cet ami qui nous a quittés prématurément

 

Contre cette maladie implacable que l'on appelle « mal du siècle », il aura mené son dernier et long combat avec tout le courage et toutes les force qui lui restaient. Jean Olivéra est décédé à la veille de ses 55 ans, plongeant dans l'infinie douleur son épouse Brigitte, ses deux enfants, Bruno et Céline, et ses cinq petits-enfants. Originaire de Pépieux, « Jeannot » était bien connu dans le monde du football. Ancien joueur du Razès-Olympique, il avait ensuite porté le maillot des vétérans du Razès avant de se consacrer à l'arbitrage pour devenir un des meilleurs « sifflets » du département. En raison de tous ces liens avec le football belvézien, c'est tout naturellement qu'il fut désigné pour arbitrer le « match international » lors de la dernière réception des vétérans anglais sur la pelouse du stade municipal. S'il avait installé sa famille à Pomas où il travaillait également au sein de l'entreprise d'électricité Robert, Jean Olivéra venait régulièrement dans le Razès et particulièrement à Belvèze pour voir sa belle-famille. Nous conserverons de lui le souvenir d'un homme généreux, disponible et très appliqué au travail comme sur les terrains de football. Nous adressons nos très sincères condoléances à son épouse, ses enfants et petits-enfants, à toute sa famille ainsi qu'à toutes les personnes affligées par ce deuil. IMGP4149.JPG

En 2011, « Jeannot » avait tenu le sifflet pour arbitrer le match entre vétérans français et britanniques.