23.07.2017

De la grande cuisine, il a fait son métier. David Revel est aujourd'hui le chef exécutif d'un grand hôtel australien

REVEL David.JPGIl fait partie de cette jeunesse téméraire qui n’hésite pas à quitter le « pays », à s’expatrier pour vivre une autre vie, une vie choisie, empreinte d’aventure mais aussi de réalisme quand il s’agit de trouver son métier, sa carrière professionnelle. David Revel, fils de nos concitoyens Éric et Bernadette, commerçants estimés de notre commune, fait partie de cette jeunesse-là.

Après avoir connu ses premières sensations au sein de l’entreprise familiale (boucherie-traiteur), il a fait sa valise pour s’envoler vers d’autres horizons et se forger petit à petit une expérience culinaire de dix années d’exercices d’abord en France (Paris) puis en Australie dans différents établissements réputés tels que le Club Med de Lindeman Island, le Realm Hôtel ou bien le Rydges Capital Hill à Camberra, la capitale australienne. La passion de son métier, la valeur qu’il lui donne avec un remarquable savoir-faire lui ont permis de devenir aujourd’hui grand chef exécutif de l'hôtel Port Lincoln, qui se trouve dans la ville éponyme située en péninsule d'Eyre (Australie méridionale). David Revel a été nommé à ce poste pour apporter au sein de toute l’équipe son expertise de la cuisine française dans un nouveau concept intitulé « Seafood Capital of Australia ».

« Nous sommes très enthousiasmés par l’arrivée du chef Revel dans notre établissement » expliquait Lauren Maxfield, responsable des ventes et du marketing au Port Lincoln Hôtel. « Il possède une expérience incroyable et a un véritable regard pour la présentation et le détail, quelque chose que nos clients apprécieront car après tout, nous mangeons d’abord avec nos yeux ». Une cuisine attractive inédite avec de nouveaux menus seront bientôt proposés non seulement à l'hôtel Port Lincoln mais aussi à ses annexes, le Sarin's Restaurant et le Sharkys Bar and Functions. Une petite indiscrétion nous permet de dire que les escargots (mets très prisé dans notre pays) seront invités dans des menus spéciaux à consonance française.

Félicitations à David Revel pour cette totale réussite dans ce difficile métier qu’est la grande cuisine et qu’il a su sublimer en lui donnant sa plus grande valeur. Toute sa famille et le village de Belvèze-du-Razès peuvent être fiers de cet ambassadeur téméraire et passionné.REVEL David 2.jpg

Dix années d’expérience culinaire ont permis à David Revel d’être aujourd’hui le grand chef d’un hôtel réputé d’Australie.

12.09.2013

Céline, agent artistique de Barbara Hendricks

 

Rencontre avec Céline Benezeth, violoniste et impresario de plusieurs grands noms de la musique classique, dont Barbara Hendricks

Céline Bénézeth 1.jpgIl arrive parfois qu'au sein d'une même famille certains membres peuvent avoir une prédisposition commune pour une activité, un loisir ou bien une passion. C'est un peu ce qui se passe dans la famille Bal qui réside dans notre village. L'on connaît depuis maintenant quelques années le talent d'Amar dans le domaine musical, qui enchante de nombreuses soirées avec ses cuivres et ses mélodies. Celle que l'on connaît moins, c'est Céline Benezeth, fille de Fatima Bal, née à Nouméa et âgée aujourd'hui d'une trentaine d'années, qui a suivi le Conservatoire de musique d'Aix-en-Provence, se spécialisant dans le violon. Et c'est d'ailleurs son oncle Amar qui lui avait offert son premier instrument.

Céline a également réussi un master en musicologie et un master en organisation d'événements culturels et management. Nantie de ces énormes bagages, cette jeune et talentueuse artiste partage donc sa vie professionnelle entre deux activités. Côté musical, elle joue actuellement au sein du trio « Double cadence » qui se produit non seulement en France mais aussi au Brésil ou en Argentine. A Paris, ce trio anime des « ciné-concerts » en accompagnant la projection de films en direct. Ainsi, Céline Benezeth (violon), Marco Pereira (piano), et Maxime Roman (guitare) font revivre les « Rendez-vous du sam’di soir » des premières salles de cinéma parisiennes. Unissant création et tradition, les musiciens apportent compositions, improvisations et effets sonores qui donnent une seconde existence aux films.

Agent artistique de nombreuses stars mondiales

D'un autre côté, Céline est également agent artistique dans le domaine de la musique classique. Elle gère ainsi la carrière de nombreux prestigieux artistes de renommée mondiale tels que la célèbre cantatrice soprano Barbara Hendricks, le violoniste Laurent Korcia, la pianiste chinoise Zhu Xiao-Mei ou bien encore l'orchestre symphonique polonais « Sinfonia Varsovia ». Céline, qui vient régulièrement passer ses vacance d'été à Belvèze chez ses grands-parents Belkacem et Khadidja, a eu l'opportunité d'animer dernièrement une soirée « vin du mois » organisée au caveau de Guillaume Malafosse. Ainsi de nombreuses personnes ont pu apprécier ses talents de violoniste.

Pour garder également un contact plus fréquent avec notre région, avec sa famille, elle a également de nouveaux projets qui lui trottent dans la tête. Tout d'abord, elle envisage de participer à l'édition 2014 de la « Cuivrée spéciale » à Limoux, c'est au cœur de cette même ville que l'idée d'un autre projet lui titille le cerveau. Elle souhaiterait créer un atelier de fabrication d'instruments de musique avec des matériaux recyclables et ceci à l'intention des enfants. En attendant que tous ses rêves puissent se réaliser, en attendant de pouvoir la retrouver plus près de chez nous, nous lui adressons un grand « Bravo l'artiste » et à très bientôt.

 

05.06.2013

L'accueil du cœur, c'est chez Marie-Hélène Jurado

 

Aide-soignante diplômée, Marie-Hélène Jurado a ouvert depuis le début du mois d'avril, un accueil de jour à son domicile, à l'intention des personnes âgées dépendantes, malades ou handicapées. Cette initiative personnelle a reçu l'agrément du conseil général de l'Aude et l'aboutissement de ce projet a pu se concrétiser grâce à un soutien moral, amical et familier. Après avoir travaillé dans différentes maisons de retraites du Razès et du Limouxin, Marie-Hélène Jurado a monté son propre projet qui lui permet désormais de pouvoir accueillir chez elle jusqu'à trois personnes. Une pièce de la maison a été spécialement équipée à leur intention.

Marie-Hélène propose ses connaissances et compétences aux familles en difficulté, qui ont la charge d'un proche, âgé ou malade. Cet accueil peut se faire à la journée (repas et collation compris) ou bien à la demi-journée. Dans certains cas, elle peut se déplacer pour aller chercher les personnes à leur domicile. Écoute, attention, discrétion, soins de confort et prise en charge individuelle, sont les atouts apportés avec l'ouverture de cet accueil de jour. Sa devise : « avancer ensemble main dans la main pour une vie plus agréable et apporter un soutien aux familles ». Marie-Hélène Jurado est domiciliée au n°9, chemin de la Rai à Belvèze-du-Razès.

Pour tous renseignements et tarifs vous pouvez la contacter au 04 68 69 03 66 ou 06 12 61 70 90 ou bien par courriel : marie-hj@hotmail.frJurado Marie-Hélène.JPG

Marie-Hélène Jurado a récemment accueilli Marie-Francine de Villanière.

04.01.2010

Les heures tranquilles d'un passionné de l'horloge

Jurado Etienne.jpgMalgré un fort handicap visuel qui ne lui permet pas d'avoir une activité professionnelle comme il l'aurait souhaité, notre concitoyen Etienne Jurado ne reste pas pour autant inactif en entretenant une passion qui lui est tout naturellement venue il y a maintenant une bonne quinzaine d'années.

Victime des outrages du temps, la vieille pendule du logis qui avait cessé d'égrener son « tic-tac » a attiré sa curiosité et c'est armé d'une forte loupe qu'il se mit a ausculter les entrailles du mécanisme en souffrance.

« Patience et longueur de temps, ... » ont été les maîtres mots de cet homme tranquille qui a su résoudre le problème d'une façon tellement parfaite pour redonner une seconde vie à la pendule agonisante.

Cette heureuse initiative l'a encouragé à continuer cet exercice de restauration avec d'autres spécimens qu'il avait acquit dans divers vide-greniers.

Etienne, qui est également un habitué très averti de la chine, profite de ces nombreuses opportunités où il recherche et trouve souvent son bonheur sous la forme d'un vieux réveil déglingué, délaissé des regards.

Au fil de ses acquisitions, il récupère divers objets qu'il désosse pour utiliser telle ou telle pièce dans un autre mécanisme.

C'est ainsi que tout bonnement il lui est arrivé de posséder, en sus d'horloges ou autres carillons, jusqu'à 292 réveils entreposés sur de multiples étagères mais depuis il ne lui en reste que dix unités après avoir cédé la presque totalité de sa collection à un brocanteur ariégeois.

Dans son environnement actuel, les réveils rescapés avoisinent avec 5 magnifiques carillons, 50 pendules, une vénérable comtoise et un vieux coucou suisse datant de 1810 acquis chez un brocanteur de Castelnaudary.

« Las qué passoun, tournoun pas maï » (celles qui passent ne reviennent jamais), cette devise, que l'on peut lire parfois sur quelques cadrans solaires tels que celui de Notre-Dame de Marceille (Limoux), est merveilleusement interprétée par notre homme qui profite au maximum de chaque instant pour restituer une âme à de multiples objets dénués de leur valeur initiale.

Etienne Jurado n'en reste pas pour autant cantonné dans ce registre de réhabilitation puisqu'il travaille également le bois pour créer de ses propres mains diverses reproductions miniatures d'objets anciens.

Son œuvre fétiche est une copie conforme avec tous ses accessoires d'une ancienne charrette comme il en existait jadis dans la région, attelée à un puissant cheval.

Etienne est un passionné qui vit dans le respect des valeurs de la vie en ne laissant jamais à l'abandon quoi que ce soit qui puisse paraître utile aux yeux de certains.

C'est sa vision très positive de la vie. Qu'elle lui soit éternelle !

 

08:37 Publié dans Portraits | Lien permanent | Commentaires (0)