20.04.2018

Gendarmerie : effectif complet à la brigade belvézienne

L'effectif de la brigade de gendarmerie de Belvèze qui avait été dernièrement réduit à la suite de deux départs, vient d’être complété tout récemment avec l’arrivée de deux nouveaux locataires. Tout d'abord, c’est le gendarme Loïc Roger, picard d'origine (St-Quentin, Aisne), âgé de 22 ans qui est arrivé le 12 mars dernier après avoir été gendarme adjoint volontaire puis avoir suivi une formation à l’école de gendarmerie de Dijon (Côte-d’Or).

Ensuite, depuis le 1er avril, le dernier poste vacant de la brigade belvézienne a été comblé par le sous-officier Laurent Escoubas, âgé de 36 ans qui a également fait ses débuts dans l’arme comme gendarme adjoint volontaire avant de rejoindre l’école de Montluçon (Allier) puis une première affectation à la gendarmerie mobile de Noyon (Oise).

Bienvenue à ces deux nouveaux résidents de la gendarmerie et meilleurs vœux d'adaptation dans leurs nouvelles fonctions. Sous le commandement de l’adjudant-chef Pierre-Marie Moutte, l’effectif complet de la brigade de gendarmerie de Belvèze est ainsi composé du maréchal-des-logis chef Alexandre Monard, des gendarmes Laurent Knight, Arnaud Jeandemange, Loïc Roger et Laurent Escoubas.Gendarmerie Belvèze Nouveaux gendarmes.jpg

Photo : Laurent Escoubas et Loïc Roger sont venus compléter l’effectif de la brigade belvézienne

 

19.04.2018

Les petits Lutins du Sou ont fait leur carnaval

Il régnait une petite ambiance particulièrement sympathique tout dernièrement du côté de la crèche des Lutins du Sou. Une après-midi de carnaval avait été organisée par le personnel pédagogique et toute une flopée de petits bambins masqués ont été accompagnés sur la pelouse bordant le complexe sportif par trois musiciens de l’association de l’ASPAM dirigés par Claude Sève, intervenant musique sur la crèche. Tout ce petit monde a dansé sur les meilleurs airs de carnaval sous les regards émerveillés des parents.Carnaval Crèche Les Lutins du Sou.jpg

Photo : Les petits Lutins du Sou ont apprécié cet après-midi costumé et musical

La musique très prisée par les écoliers belvéziens

Depuis maintenant quelques années, le conservatoire de Musique du Limouxin propose un enseignement adapté à tous ceux que la musique passionne et ceci sur un très large éventail d’âge puisque les cours sont proposés aux tous jeunes âgés de 4 ans jusqu’à l’âge avancé de 77 ans. Fort d’une dizaine de professeurs sachant combiner bonne humeur et apprentissage de qualité, le conservatoire qui accueille chaque année à Limoux plus de 250 élèves, a su développer la pratique d’ensemble avec des groupes de cuivres, de bois, de percussions, un bigband, une harmonie, un ensemble de musiques actuelles ou encore un orchestre d’élèves adultes.

En sus de tout ceci, la découverte des instruments et de la musique en elle-même est proposée sous forme de cours d’éveil musical aux enfants scolarisés en moyenne et grande sections de maternelle et en CP sur trois sites de la Communauté de Communes dont l’école de Belvèze du Razès. Nous les avons surpris tout dernièrement dans la salle des fêtes de la commune lors d’une répétition à grande envergure en prévision d’une future prestation publique.  Ecole Belvèze Classe musique.jpg

Photo : De jeunes élèves musiciens qui apprennent à bien lire leur partition

18.04.2018

Pose d'une plaque commémorative sur la tombe d'Edmond Guy

Souvenir Français.jpgSamedi 21 avril 2018, une plaque commémorative en mémoire d’Edmond Guy, soldat de la Première Guerre Mondiale, mort pour la France sera posée sur la tombe dans laquelle il a été inhumé au cimetière de Belvèze-du-Razès.

Cette cérémonie organisée par l’association du Souvenir Français sera faite en présence des élus et des membres descendants de sa famille

Foot : carton plein pour le Razès Olympique

En déplacement, les deux équipes du Razès Olympique ont réalisé un carton plein avec deux victoires à l’actif. Sur le terrain de La Digne d’Aval, les réservistes qui affrontaient leurs homologues du Cougaing ont dominé leur adversaire sans toutefois profiter des nombreuses occasions qu’ils se sont créés. La solution fut trouvée sur coup franc avec Cédric Ligonnet qui scellait une victoire précieuse pour le maintien en tête du classement.

L’équipe fanion qui se déplaçait à St-Papoul avait un challenge à relever puisque cette équipe dernière au classement était venue s’imposer (1-3) à Belvèze. Si cette rencontre a eu du mal à prendre du rythme, c’est le Razès qui prendra les meilleures initiatives pour trouver la faille par Hamza Moustaoui (0-1, 24e) rapidement bien imité par Guillaume Lacoste (0-2, 30e). Juste avant la mi-temps, une erreur défensive dans la surface permettait à Hamid Amghari de transformer le pénalty (0-3, 42e).

En début de seconde période, ce sont les locaux qui se montrent dangereux, notamment sur deux coups francs (60e et 68e) qui obligent le gardien Thibault Khadir à afficher son talent. Par la suite, Saïd Amghari (76e) puis Romain Khadir (84e) enfoncèrent le clou et si un petit relâchement permit à St-Papoul d’inscrire deux buts (80e sur pén. et 89e), le Razès obtenait une précieuse victoire qui lui permet de se maintenir à la 6e place du classement.

Dimanche 22 avril, deux matches au stade municipal avec tout d’abord l’équipe réserve qui recevra le FC Haute-Vallée (12h30), ensuite l’équipe fanion qui accueillera l’entente Naurouze-Labastide (15 heures).Razès Olympique Equipe réserve - 1bis 750.jpg

Photo : Avec cette nouvelle victoire face au Cougaing, l’équipe réserve confirme son statut de leader

16.04.2018

La mémoire d'Edmond Guy réhabilitée au monument aux Morts

Dans sa principale mission de conserver la mémoire de ceux qui sont morts pour la France ou bien qui l’ont honoré par de belles actions, l’association du Souvenir Français a procédé vendredi 6 avril au dévoilement d’une plaque commémorative sur laquelle a été rajouté le nom d’Edmond Guy, soldat oublié puis rayé des effectifs de l’armée en raison de maladies successives et consécutives à sa présence sur le front lors du conflit 1914-1918. 

Né le 8 mars 1897 à la ferme des Bruyères de Fanjeaux où ses parents étaient métayers, Edmond Guy sera incorporé dans l’armée en 1912 malgré avoir été classé « soutien indispensable pour la famille ». Envoyé sur le front lors de la « grande guerre », il sera blessé en 1915 au Mesnil-lès-Hurlus (Marne) par éclat d’obus. Hospitalisé, il contractera ensuite plusieurs maladies puis sera réformé avant d’être rayé des cadres en 1917. De retour chez sa famille qui vivait entre temps au domaine de Montgrenier (Villarzel-du-Razès), il est décédé le 26 février 2018.

Soldat oublié, son nom figurait toutefois dans les fiches « Mémoire des Hommes du Ministère des Armées » où il avait été reconnu comme mort pour la France, mais cette mention ne figurait pas en marge de son acte de décès. Dans ses démarches de devoir de mémoire, le Souvenir Français a contacté l’Office National des Anciens combattants pour faire régulariser cette situation et depuis le 7 décembre 2017, la mention « Mort pour la France » a été inscrite sur le registre d’Etat Civil de Villarzel-du-Razès, en marge de son acte de décès.

Depuis, Edmond Guy repose près des siens, dans une tombe au cimetière de Belvèze-du-Razès. Cette cérémonie de réhabilitation au cours de laquelle un brillant hommage lui a été rendu, s’est déroulée au pied du monument aux Morts en présence de porte-drapeaux, des représentants de la gendarmerie, de Didier Lozano, maire de Belvèze, Robert Mondange, président du Souvenir Français Gueytes-et Labastide qui dirigeait la cérémonie, des enfants de l’école de Belvèze et des descendants de la famille d’Edmond Guy.DSC_0029.JPGDSC_0005.JPGDSC_0013.JPGDSC_0021.JPGDSC_0031.JPGDépôt plaque Monument aux Morts.jpg

Le nom d’Edmond Guy a été rajouté sur une plaque commémorative

13.04.2018

La limitation de vitesse à 80 km/h, vivement contestée par le Fécos belvézien

Il y a des réformes gouvernementales qui ont du mal à être digérées comme par exemple celle de la prochaine limitation de vitesse à 80 km/h sur l’ensemble des routes départementales qui doit intervenir en juillet prochain. Le groupe du Fécos belvézien qui organisait une journée carnavalesque samedi 7 avril, s’est affiché comme contestataire de cette future contrainte avec une sympathique rébellion lors de la sortie thématique du matin. Tandis que radars et nouveaux panneaux se voyaient quelque peu malmenés on pouvait apercevoir un « goudil » aux allures de pochetron affichant qu’il carburait déjà à « quatre vins ».

Au terme de cette 1ère sortie, il fallait ensuite se rendre à la salle des fêtes pour voir de nombreux enfants participer au concours de déguisements sur le thème de la lettre « E ». Les meilleures initiatives dans la confection des costumes ont été récompensées.

Dans l’après-midi, ce sont les pierrots qui ont animé la rue principale du village au son des musiciens de la Bande à Dédé et en soirée, les meuniers étaient chargés de clôturer cette journée festive avec la crémation d’un radar symbole du thème de la journée.

Avant que ne soit donné le verdict final après jugement, l’avocat général a demandé à l’assistance une salve d’applaudissements à la mémoire d’André Jeanson et René Montaut, deux amis dernièrement décédés et des quatre victimes de l’acte terroriste de Trèbes-Carcassonne. Cette journée s’est terminée du côté de la salle des fêtes avec un bal animé par « Disco J ».Carnaval Fécos belvézien Thème.jpg

La limitation à 80 km/h a été vivement contestée lors de la sortie matinale